L’Ostéoporose chez l’homme.

RAPPORT  THÉMATIQUE

http://www.worldosteoporosisday.org/fr/ressources/rapport-thematique

WOD14-Report-cover-283x200Rédigé par le Professeur Peter Ebeling, ce rapport de 24 pages au format A4 référencé est un guide complet sur la prévention de l’ostéoporose chez les hommes. Il fournit des informations précieuses pour les éducateurs, les professionnels de la santé, les autorités de la santé, ainsi que les patients qui veulent des informations plus détaillées. Il peut être ainsi utilisé comme un outil de lobbying pour démontrer «pourquoi le changement doit avoir lieu». Le rapport inclus les sujets suivants :

  • Le fardeau de l’ostéoporose chez les hommes
  • Le développement et la perte osseuse chez les hommes
  • Les causes de l’ostéoporose chez les hommes
  • Les défis en matière de diagnostic et de traitement
  • Conseils pour les hommes, les professionnels de santé et les décideurs

QU’EST-CE QUE L’OSTÉOPOROSE ?

L’ostéoporose est une maladie qui se caractérise par une faible masse osseuse et la détérioration de la microarchitecture du tissu osseux, augmentant le risque
de fracture. On parle d’ostéoporose lorsque la masse osseuse diminue plus rapidement que ce que le corps peut remplacer, engendrant une perte nette de solidité osseuse. Le squelette finit par se fragiliser, de sorte qu’un léger coup ou qu’une simple chute peuvent entraîner la fracture d’un os, (désignée fracture de fragilité). L’ostéoporose ne s’accompagne d’aucun signe ou symptôme, jusqu’à la survenue d’une fracture – c’est pour cette raison qu’elle est souvent qualifiée de « maladie silencieuse ».

L’ostéoporose touche tous les os du corps ; cependant, les fractures touchent le plus souvent les vertèbres (rachis), le poignet et la hanche. Les fractures ostéoporotiques du bassin, du bras et de la partie inférieure de la jambe sont elles aussi fréquentes.

L’ostéoporose en elle-même n’est pas douloureuse mais les fractures peuvent provoquer des douleurs intenses, causer un handicap important, voire entrainer la mort.
Les fractures de la hanche et de la colonne vertébrale sont associées à un risque plus élevé de décès – 20 % des personnes souffrant d’une fracture de la hanche décèdent dans les 6 mois après la survenue de la fracture.

UNE MALADIE COURANTE

Selon les estimations, une fracture ostéoporotique survient toutes les trois secondes dans le monde. À 50 ans, une femme sur trois et un homme sur cinq souffriront d’une fracture au cours de leur seconde période de vie. Chez les femmes, le risque de fracture de la hanche est plus élevé que les risques combinés de cancer du sein, des ovaires et de l’utérus. Chez les hommes, le risque est plus élevé que le risque de cancer de la prostate.

Chez environ 50 % des personnes souffrant d’une fracture ostéoporotique, une autre fracture surviendra, le risque de nouvelles fractures augmentant de façon exponentielle à chaque fracture.

UN PROBLÈME CROISSANT DE SANTÉ PUBLIQUE

Le risque de souffrir d’une fracture augmente de façon exponentielle avec l’âge, non seulement en raison de la diminution de la densité minérale osseuse, mais également à cause du taux accru de chutes observées chez les personnes âgées. Celles-ci composent le pourcentage de la population qui croît le plus rapidement. Ainsi, au fur et à mesure que l’espérance de vie augmentera pour la majorité de la population mondiale, les coûts humains et financiers liés aux fractures ostéoporotiques vont connaître une augmentation spectaculaire, si aucune action préventive n’est entreprise.

Télécharger le guide en français :

http://share.iofbonehealth.org/WOD/2014/thematic-report/WOD14-Report-FR.pdf

 

Version bureau | Passer à la version mobile